Parution Terre Humaine en 1993
9782259001670
397 pages
24,50 €

Antoine SYLVERE

Toinou

«En ce temps-là, la France était le plus riche pays de la terre. Elle produisait trop de vin, trop de blé. Par milliards, les banques “pompaient” un excédent de ressources qu’elles dispersaient dans toute l’Europe et par-delà les océans.»

En ce temps-là, quelque part dans le Livradois, en Auvergne, le Jean, métayer, et la Marie, nourrice à Lyon, lièrent une existence “que la nécessité d’acheter le pain et de se vêtir tant bien que mal empoisonna jusqu’à la mort”.

C’est la fin du XIXème siècle, “la belle époque”. Toinou va naître parmi les plus pauvres de la campagne puis grandir dans le “prolétariat insolvable ” de la ville.

Les yeux du petit garçon d’une lucidité sans appel, vont tout découvrir, tout retenir de ce monde implacable et sans joie. Le sein de la vie familiale, d’abord, qui “n’admet pas d’effusion”, puis la petite école, sous la férule des soeurs, où les élèves sont rassemblés pour apprendre “à charbonner d’honorables majuscules”, roués de coups dans une “atmosphère de terreur qui ne les lâche pas”. La grande école des Frères, ensuite, avec sa cohorte d’injustices et d’aberrations, “qui fournit à la bourgeoisie locale une ample provision d’ouvriers et de métayers sans exigence, silencieux, soumis, craintifs”, et surtout… le pitoyable cortège de tous ces misérables, dont une société de classes, lointaine et inflexible, fait des esclaves, des malheureux aux vies ratées – tels les parents de Toinou.

C’est dans la tendresse d’un grand-père, qui lui donne le goût de savoir pour savoir, dans la fraternité chaleureuse et complice de l’enfance, qui a son code de l’honneur et ses héros, que Toinou trouvera la force de refuser les lois de cette société qui l’enserre de toutes parts.

Ce cri d’enfant, très rare, sinon exceptionnel dans l’histoire rurale française, et dont l’écho se poursuit jusqu’au coeur de la Légion, est digne des plus grands : Hugo, Zola. Il en a la force de conviction et l’émouvante pudeur.

Un livre que chacun doit lire et devrait méditer.

C'est la fin du XIXème siècle, "la belle époque". Toinou va naître parmi les plus pauvres de la campagne puis grandir dans le "prolétariat insolvable " de la ville.

Terre humaine