Parution Pocket en 2013
9782266160261
567 pages
10 €

Yves DELAPORTE

Armand PELLETIER

« Moi, Armand, né sourd et muet… »

Au nom de la science, la langue des signes sacrifiées

Le peuple des sourds-muets ne cesse de s’aggrandir : ils représentent une naissance sur mille. Voici les mémoires d’Armand Pelletier, né sourd-muet. Un document exceptionnel d’un menuisier de Bresse, marié à une sourde-muette, père de quatre enfants sourds et grand-père de sept petits-enfants sourds. Surdoué, héros des jeux olympiques des sourds, professionnel reconnu, dirigeant associatif, il témoigne de ce combat avec les entendants dans ce document très rare.

Un destin tragique : en 1880, charité chrétienne, science médicale et linguistique se sont liées pour interdire aux sourds l’enseignement de cette si riche langue des signes. Privés de leur langue, les sourds accèderont désormais difficilement aux savoirs et à la citoyenneté. Alors qu’ils étaient nombreux jusqu’au XVIIIe siècle à appartenir à l’élite politique, intellectuelle ou culturelle, les sourds seront cantonnés, au XXe siècle, à des emplois subalternes et à un statut de personne handicapée. Ce n’est qu’en 1991 que la langue des signes sera réhabilité dans l’enseignement.

L’ethno-linguiste Yves Delaporte, ami et traducteur d’Armand Pelletier, rapporte la tragédie vécue par les sourds depuis plus d’un siècle. Au nom de la science, un terrifiant obscurantisme à nier une humanité jugée inférieure.

Une exploration du monde du silence ; une plongée dans le monde méconnu des sourds-muets.

Terre humaine