Parution Terre Humaine en 1993
9782259001830
463 pages
27,50 €

Wilfred THESIGER

Le Désert des Déserts

Le Désert des Déserts est le livre d’un homme auquel on ne peut s’attacher sans évoquer Lawrence, ce monstre sacré de l’Arabie. Thesiger est probablement le dernier et l’un des plus grands, parmi ceux qui ont exploré l’Arabie des Sables.

Comme Lawrence, Anglais oxonien, il est habité par une volonté de rejet du confort qui le menace dans “l’establishment” britannique, par le besoin de s’atteindre à l’extrême limite de ses forces.

“Nul homme après avoir connu cette vie ne peut demeurer le même. Et ce n’est que dans l’épreuve et la privation que les Arabes donnent le meilleur d’eux-mêmes ; ils dégénèrent, ajoute Thesiger, dès que leur condition de vie s’améliore”.

Naturaliste, chargé par la F.A.O. d’étudier les migrations des locustes qui dévastent ces territoires, l’auteur parcourt pendant six années cet “Empty Quarter”, au sud de l’Arabie Saoudite.

Dans ce grand classique, nous est décrite dans le moindre détail cette société bédouine qui n’a fait l’objet d’aucune étude anthropologique. Dans un temps de caravanes et d’entretiens – hors du temps -, on découvre des hommes en haillons, qui n’ont pour tout bien que leur fierté. Religieux mais violents, égoïstes mais aussi solidaires et généreux, fatalistes et pourtant capables des élans les plus irrationnels.

C’est le dialecte de ces hommes qui, sous l’action de Mahomet, n’a pas tardé à être parlé de la Perse aux Pyrénées, l’emportant de loin sur le grec et le latin. Le Coran a été élaboré à partir des traditions du sud de l’Arabie, et non du Yémen, supérieur en nombre d’habitants et d’une culture plus ancienne. Les conventions que l’Islam prescrit à ses quatre cent millions de fidèles sont celles-là mêmes des Bédouins dont Thesiger nous fait partager la vie.

Ces nomades sont les pères des Emirs, rois du pétrole.

L'un des derniers et des plus grands explorateurs de l'Arabie des Sables. Un livre culte pour la connaissance des nomades.

Terre humaine