Eduardo GALEANO

Ses ouvrages

Sa biographie

Eduardo GALEANO

Eduardo Galeano est né en 1940 à Montevideo (Uruguay). À quatorze ans, il entre comme débutant au journal socialiste El Sol, où il brosse des caricatures d’hommes politiques tout en assurant la chronique des arts et du théâtre. À vingt ans, il devient chef de rédaction au grand hebdomadaire Marcha et, en 1964, directeur du journal Epoca à Montevideo. Expulsé en 1973 d’Uruguay, considéré longtemps comme la Suisse oligarchique de l’Amérique latine, aux structures immuables et invisibles, il fonde à Buenos Aires la revue Crisis qu’il dirige de 1973 à 1976.

« Je crois, dit-il, que le journalisme est une forme de littérature. Une bonne partie de la littérature latino-américaine peut se lire dans les revues et dans les journaux – depuis José Marti jusqu’à Rodolpho Walsh. Elle est la chronique de notre temps, comme l’essai et le roman. »

En 1976, Eduardo Galeano se voit obligé de quitter l’Argentine ; il figurait sur la liste des Uruguayens condamnés à mort à Buenos Aires. Journaliste, il vécut en exil à Barcelone, avant de rejoindre l’Uruguay.

Terre humaine